30 jours, 30 logos, est une initiative qui a été lancé au début du confinement par le site web Logoramia. Voici un résumé de ces 30 jours passés.

 

Mon premier gros challenge.

Il nous arrive à tous de commencer un projets et de le laisser de côté, souvent par manque de temps, d’implication,etc,… (on se trouve toujours une bonne excuse, et c’est correct!) Pour ma part je n’avais jamais osé participer à ce type de challenge, justement part peur de ne pas arriver jusqu’à la fin. À l’occasion du confinement, je me suis donc dit qu’il est peut être temps de se jeter à l’eau, j’allais avoir du temps, et l’opportunité de m’expérimenter dans un domaine dont je ne suis pas spécialiste.

 

De la scénographie au graphisme.

J’ai toujours été sensible au dessin, depuis toute petite, la peinture et la couleur m’ont permis de m’exprimer. À l’age ou l’on doit choisir un métier, j’ai voulu devenir designer d’espace pour mettre en scène les artistes. Dès le début de ma carrière de scénographe, le graphisme a donc tenu une place importante dans l’ensemble de mes installations. Avec le temps, j’ai développé un profil hybride entre le graphisme et le design d’espace, j’ai travaillé sur de nombreux projets grands formats, scénographies immersives et en signalétiques. J’ai aussi continué à me former en communication et commencé à me pencher à l’identité de marque, afin de devenir progressivement graphiste à temps plein et digital nomad.

 

Faire un logo le Graal des graphistes.

Travailler sur une identité visuelle peu devenir très complexe si on est pas bien préparé. Il faut avant tout définir clairement son offre de service, sa clientèle cible et connaitre le message que l’on veut véhiculer. Si tous ces éléments sont bien déterminés, le cahier des charges est alors établi et c’est à ce moment là que le graphiste fait jouer tout son talent pour retranscrite cela en image. C’est pourquoi, concevoir un logo demande du temps, de la réflexion et un sacré esprit de synthèse, en un minimum on doit en dire un maximum (le fameux ”Les is more”, cf. Ludwig Mies van der Rohe). Le but est d’arriver à ce que l’usager comprenne en un coup d’oeil tout l’essence de la marque ou de la compagnie.

 

Un défis d’avantage technique.

Pour le défis 30 jours 30 logos, nous avions à notre disposition chaque jours, un nom de compagnie et un domaine d’activité, la suite était laissé au libre choix du concepteur. Ce fût donc pour moi d’avantage un challenge technique que conceptuel, même si je m’inventé un mini cahier des charge à chaque jour, j’ai plutôt tenté approfondir des techniques de dessins. Comme quoi, même après 10 ans d’amour entre moi et illustrator, on apprend encore à ce connaitre.

 

Voici donc les différents logos du mois d’avril, n’hésites pas à commenter !

Ju.

Le grand gagnant, studio de design ”Bauhaus”.
Logos republiés sur le compte de l’événement.

Leave a Reply